Essaywriter.ORG analysis: number one crew to acquire research papers rapidly and easy
21 février 2017
Bestessay4u . Com overview: prime website to acquire academic papers fast and easily
5 mars 2017

Besoin de maigrir ? Comptez les bactéries, pas les calories !

African American woman weighing herself

Compter les calories est la pire des méthodes pour perdre du poids. Si je vous dis de ne pas penser à un éléphant, à quoi pensez-vous ? A un éléphant, pardi !

Il se passe exactement la même chose dans votre cerveau quand vous décidez de vous mettre au régime.

Votre subconscient va se programmer pour vous faire penser à la nourriture en permanence.

Vous planifiez vos repas. Vous comptez sans arrêt les calories. Vous supprimez certains aliments de votre alimentation, au risque de créer des carences nutritionnelles.

Vous ne pensez plus qu’à ce que vous pouvez ou ne pouvez pas manger.

C’est l’échec assuré.

Car même si vous parvenez à perdre du poids pendant votre régime, les frustrations accumulées à cause de la privation calorique entraînent une reprise inéluctable des kilos.

Tous vos efforts consentis partent en fumée, et vous voilà confronté au fameux « effet yoyo ».

Si vous souhaitez maigrir efficacement, sans vous épuiser physiquement et nerveusement et sans produire d’efforts inutiles, regardez plutôt du côté de vos intestins.

Des scientifiques se sont récemment aperçus que la qualité de votre flore intestinale détermine votre capacité à prendre du poids ou à en perdre.

En apportant les bonnes bactéries et en quantité suffisante à votre flore intestinale, vous parviendrez à maigrir durablement, tout en préservant votre moral et votre santé.

 

Comment une bonne flore intestinale vous aide
à perdre vos kilos en trop

Vos bactéries intestinales doivent former un écosystème stable nécessaire à votre santé. En effet, vos bactéries assurent 80% de vos défenses immunitaires!

Elles sont également en charge de transformer les aliments, de les digérer et de fabriquer les vitamines.

Une bonne flore intestinale peut faciliter votre digestion, améliorer votre métabolisme pour éliminer plus de graisses, et vous protéger des virus, des champignons, des mauvaises bactéries et des maladies.

Voilà pourquoi il est important que vous en preniez soin toute votre vie.

Dans l’idéal, votre flore intestinale doit contenir 85% de bonnes bactéries et 15% de mauvaises bactéries.

Un type de bactéries ne doit pas prendre le pas sur les autres et surtout les bactéries bénéfiques ne doivent pas être dépassées par les bactéries pathogènes.

Sinon, votre digestion sera plus difficile, avec des risques accrus de constipation et de diarrhée et vous aurez plus de difficultés à contrôler votre poids.

Au lieu de compter les calories, veillez donc à limiter les mauvaises bactéries pour garder une flore intestinale saine et équilibrée qui favorisera l’élimination des graisses.

 

Les mauvaises bactéries vous font grossir

Votre alimentation influence la qualité de votre flore intestinale.

Certains aliments nourrissent les bonnes bactéries de votre flore alors que d’autres, comme les aliments transformés, nourrissent les bactéries pathogènes qui vont proliférer dans votre intestin.

Les aliments riches en sucres, comme le glucose qu’on trouve dans les pommes de terre ou le fructose des jus de fruits, sont néfastes pour votre flore intestinale. Ils favorisent la prolifération de mauvaises bactéries qui aggravent le déséquilibre de votre flore et l’empêchent de remplir correctement ses missions. A terme, vous risquez d’accumuler les kilos et d’avoir du mal à les perdre.

S’il vous arrive de prendre des antibiotiques, vous abîmez aussi votre flore car ils détruisent non seulement les bactéries pathogènes mais aussi celles qui sont bénéfiques à votre organisme.

C’est également le cas si vous allez régulièrement vous baigner dans l’eau chlorée de la piscine, si vous manipulez des produits chimiques agricoles ou si vous vivez dans un environnement pollué.

Si vous développez trop de mauvaises bactéries, ou tout simplement si votre flore n’est pas suffisamment variée, vous allez avoir du mal à perdre du poids, même en faisant attention à ce que vous mangez.

Des études cliniques ont montré que la flore intestinale des personnes obèses a une composition différente de celle des personnes minces2.

Leur flore intestinale est moins diversifiée et contient davantage de « mauvaises bactéries » qui incitent l’organisme à stocker les calories sous forme de graisses.

Les chercheurs estiment ainsi qu’implanter des bonnes bactéries dans l’intestin des personnes en surpoids pourrait être une clé pour traiter l’obésité, mais également le diabète de type-2.

 

Les bonnes bactéries vous aident à maigrir

Une alimentation saine et équilibrée permet à vos bonnes bactéries de prospérer dans vos intestins pour assurer :

  • la digestion des aliments,
  • le bon fonctionnement du transit intestinal,
  • le maintien ou le retour à votre poids de forme,
  • la régulation de l’appétit,
  • la synthèse de vitamines et de certains acides gras,
  • le renforcement de l’imperméabilité intestinale,
  • une meilleure absorption du calcium et du magnésium,
  • le bon fonctionnement du système immunitaire,
  • une moindre prolifération de micro-organismes pathogènes nuisibles à votre santé.

Vous pouvez recourir aux aliments fermentés comme le yaourt, le fromage, les olives et la choucroute car ils sont riches en bonnes bactéries. En effet, le processus de fermentation lactique de ces aliments améliore leur qualité nutritive.

Il faut manger ces aliments fermentés de manière traditionnelle, c’est-à-dire non-pasteurisés car la pasteurisation tue les bonnes bactéries.

Vous pouvez également consommer des ferments lactiques sous forme de supplément pour assurer un apport suffisant en bonnes bactéries à vos intestins.

Les lactobacilles sont une espèce particulièrement intéressante car ils sont capables de rééquilibrer votre flore intestinale en améliorant son fonctionnement naturel.

 

Perdez deux fois plus de poids grâce au Lactobacillus rhamnosus !

Le Lactobacillus rhamnosus est une souche de lactobacilles qui a été identifiée en 1985 par les scientifiques Sherwood Gorbach et Barry Goldin. Vous pouvez aussi la trouver sous le nom de Lactobacillus GG, comme les initiales des chercheurs qui l’ont découverte.

Les bienfaits du Lactobacillus rhamnosus ont été reconnus dans plus de 1 000 études scientifiques. Il s’agit de la souche de ferment lactique la plus cliniquement et scientifiquement étudiée au monde.

Les recherches effectuées sur son mode d’action ont révélé une foule d’activités bénéfiques :

  • il produit une substance antimicrobienne qui accélère l’élimination des micro-organismes pathogènes ;
  • il stimule la prolifération des cellules épithéliales qui protègent votre barrière intestinale des agents pathogènes ;
  • il protège l’intégrité de la barrière muqueuse gastro-intestinale contre les effets secondaires des antibiotiques, les influences des changements alimentaires et l’exposition permanente aux agents pathogènes3,4,5.

Grâce à ses différents effets bénéfiques, le Lactobacillus rhamnosussoutient votre santé digestive et facilite la perte de poids.

En 2013, une étude publiée dans le British Journal of Nutrition a mis en avant son efficacité dans la perte de poids6.

Pendant 12 semaines, les 125 participants en surpoids ont pris soit un placebo, soit un supplément de Lactobacillus rhamnosus sous forme de gélule.

Les résultats de cette étude sont stupéfiants :

  • les femmes qui ont pris le supplément ont perdu en moyenne 4,4 kg après 12 semaines seulement contre 2,6 kg pour le groupe ayant reçu le placebo ;
  • 12 semaines plus tard, les femmes qui avaient pris le probiotique ont continué de maigrir, contrairement aux femmes ayant reçu le placebo ;
  • au terme des 24 semaines, les femmes qui avaient pris le Lactobacillus rhamnosus ont perdu deux fois plus de poids que les autres.

Le Lactobacillus rhamnosus est sans risque pour votre santé, c’est pourquoi il est largement utilisé depuis plus de 25 ans dans 40 pays.

Une autre étude menée en 2014 par des chercheurs néerlandais a confirmé l’intérêt de proposer des ferments lactiques aux personnes en surpoids7.

Cette étude a porté sur le Lactobacillus rhamnosus mais également sur une autre souche efficace dans la gestion du poids : le Lactobacillus gasseri.

 

Portez-vous bien,

Laure Chevallier


Sources scientifiques :

1 How The Bacteria In Your Gut Is Linked To The Size Of Your Waistline, Mercola
2 Nature. 2006 Dec 21;444(7122):1022-3. Microbial ecology: human gut microbes associated with obesity. Ley RE1, Turnbaugh PJ, Klein S, Gordon JI
3 Mack, D.R., et al., Extracellular MUC3 mucin secretion follows adherence of Lactobacillus strains to intestinal epithelial cells in vitro., Gut 2003; 52:827-33
4 Silva, M., et al., Antimicrobial substance from a human Lactobacillus strain., Antimicrobial Agents and Chemotherapy, 1987; 31.8: 1231-1233
5 Doron, S., et al.,Lactobacillus GG: bacteriology and clinical applications., Gastroenterol Clin North Am. 2005;34:483-498.
6 Effect of Lactobacillus rhamnosus CGMCC1.3724 supplementation on weight loss and maintenance in obese men and women. Marina Sanchez, Christian Darimont, Vicky Drapeau, Shahram Emady-Azar
7 Mekkes MC : The development of probiotic treatment in obesity: a review. Benef Microbes. 2014 Mar;5(1):19-28. doi: 10.3920/BM2012.0069
8 Kadooka Y1, Sato M, Imaizumi K, Ogawa A, Ikuyama K, Akai Y, Okano M, Kagoshima M, Tsuchida T., Regulation of abdominal adiposity by probiotics (Lactobacillus Gasseri SBT2055) in adults with obese tendencies in a randomized controlled trial., Eur J Clin Nutr. 2010 Jun;64(6):636-43.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *